Dakar 2015 en Argentine, Chili, Bolivie

Notre arrivée en Argentine coïncide avec le départ du Dakar 2015 à Buenos Aires, ce qui nous a d’ailleurs donné l’occasion de faire le voyage en avion avec une équipe russe, aisément reconnaissables à leur coiffure un peu bizarre et l’inscription en russe sur leur polo « bleu camion ».

En ville les signes du Dakar sont assez discrets, tout juste quelques affiches et camions publicitaires sont visibles.IMG_7996Pour en voir un peu plus on s’est donc rendu sur le village Dakar au nord de la ville, ici les véhicules sont présentés un par un, avec des pilotes qui ont l’air content d’être là et qui disent tous qu’ils adorent l’Argentine et que c’est merveilleux. Clap clap, tout le monde les applaudi du coup.IMG_8014 DSC04493On assiste à notre première course du Dakar, bien sûr c’est la voiture rouge qui gagne. Les voitures rouges sont toujours les plus rapides.IMG_8036Parmi les visiteurs, je reconnais Luc Alphand, Annie ne connait pas et ne comprends pas pourquoi je vais taper la discute avec un mec qui ne m’a rien demandé. J’ai eu le droit à ma petite photo avec ce champion de ski et pilote automobile, et tout un tas de bidons Total rouge qui du coup doivent permettre de rouler très vite eux aussi. Il est sympa Luc, mais il nous casse notre « J’irai dormir dans ton camion », car faire partie du « cortège » du Dakar coûterai dans les 12 000€ par personne. On a tout juste assez pour reprendre le bus pour rentre à l’hostel donc on abandonne l’idée…IMG_8032On croise aussi Hugo Payen (celle là elle est pour Gildas :) ), ce pilote moto, est notamment connu pour avoir effectué plusieurs Dakar avec pour sponsor Marc Dorcel (pas le Dorcel qui fait des bijoux, l’autre qui fait des films par pour enfants), et porter le numéro 69. Du bon marketing tout ça, et ça finance la course d’Hugo. Cette année pas de Dorcel pour sponsor, manque de cul (ah ah), mais on souhaite tout de même une bonne course à Hugo qui nous a sûrement pris pour des fous à lui courir après.DSC04512L‘ensemble des concurrents passent ensuite dans le centre ville pour un podium de présentation à la Plaza de Mayo. La foule assez éparse sur le début du parcours se condense aux abords de la place. DSC04522 DSC04531Certains pilotes n’ont pas prévu de rouler de nuit, mais pour l’esthétique ils ont collé des pastiches de phares. En vrai les phares sont sûrement ailleurs, mais on pas trouvé, si tu le sais tu peux nous éclairer dans les commentaires.IMG_8160Un bouchon se créé dans la rue menant à la place, l’occasion pour certains pilotes de faire les kékés :IMG_8132Ou de se raconter des blagues de pilotes: IMG_8124Mais les inscriptions sur les voitures nous rappellent que la course peut être dangereuse, ainsi le groupe sanguin des participants est associé à son nom et à sa nationalité. On ne saura pas si les spectateurs ont également des badges avec cette information, il faudrait leur recommander, chaque année le Dakar étant la cause de plusieurs accidents.IMG_8118Les derniers camions remontent l’avenue dans un concert de klaxons. Tous les pilotes s’élanceront le lendemain pour un périple de 15 jours sur près de 9 000 km.IMG_8174

3 Commentaires

Ajouter un commentaire