Katherine Gorges en canoë

Nous sommes partis pour 2 jours à la découverte des gorges de Katherine dans le parc national de Nitmiluk. Les premiers coups de pagaïe sont hésitants, le guidage approximatif : nous zigzaguons près de la berge. Il faut dire que cela fait un bail que nous n’avions pas navigué et là bas on avait un gouvernail. (lire notre article sur Abel Tasman en Nouvelle Zélande).
01_monsacestfait_nitmiluk_np
Le ranger nous a rassuré quant à l’absence de crocodiles marins, les gorges sont inspectées de façon approfondie avant le lancement de la saison, puis contrôlées quotidiennement, des pièges avec un gros morceau de barbaque sont installés sur les berges de la 1ère gorge. En théorie pas de risque qu’un croco amateur de floating food viennent croquer dans notre canoë jaune frite.

Les gorges de Katherine sont en réalité une succession de 9 gorges, nous avons pris un permis pour camper au premier camping à la fin de la 4eme gorge, cela nous donne l’impression d’être petit joueur mais on nous a promis que le cadre y était exceptionnel.

La navigation dans les gorges ne peut être effectuée d’un seul tenant, en effet des zones rocheuses les séparent obligeant soit un changement de canoë : c’est le cas entre la première et la seconde gorge où il suffit de récupérer toutes ses petites affaires, de redevenir piéton l’espace de deux cents mètres puis de s’installer dans un autre canoë pour continuer dans la seconde gorge.02_monsacestfait_nitmiluk_np

Attention des bateaux de croisière touristique parcourent également les trois premières gorges, pas forcément tous très courtois, certains accéléreront vers vous si vous êtes dans leur chemin. La petite dame a bien mérité les quelques noms de perroquets que nous lui avons destiné.

Entre la seconde et la troisième gorge il faut porter sur une centaine de mètres le canoë, on nous a demandé de ne pas le trainer sur les rochers, on s’efforce donc de le soulever même si ce n’est pas easy easy avec notre matos à l’intérieur et les rochers glissants. Plutôt vite réalisé, on se réinstalle dans le canoë pour découvrir la troisième gorge.

Pour l’instant nous côtoyons quelques autres embarcations naviguant pour la journée : celles-ci n’iront pas plus loin que la troisième gorge.03_monsacestfait_nitmiluk_np

04_monsacestfait_nitmiluk_np

Arrivés à la fin de la troisième gorge, on commence à comprendre la notion de canoë à l’Australienne, nous qui étions habitué à nous laisser glisser sur 20, 30 kilomètres sur l’Ardèche ou la Dordogne, nous allons devoir désormais passer vers la 4eme gorge. Cela nous prendra presqu’une heure à effectuer les quelques 900 mètres de portage. Même si nous avons vidé de tout son chargement le canoë on se galère à le soulever et on enclenche assez rapidement le mode bourrin : la grosse banane est trainée par une corde entre les rochers présentant le moins de relief. Du matériel ou de notre dos on ne saura pas lequel a le plus était abimé par cette petite traversée, et c’est ravi ravi que l’on se dit déjà qu’il va falloir faire le chemin inverse demain.

Cela mérite bien une pause pique-nique pour admirer la 4eme gorge.05_monsacestfait_nitmiluk_np
06b_monsacestfait_nitmiluk_np
Nous arrivons en début d’après-midi sur notre emplacement de camping, une petite colline de sable, surplombant la rivière. On installe notre tente et c’est tout léger que nous pouvons poursuivre. La 5eme gorge est la plus impressionnante, les parois y sont hautes et proches.
06_monsacestfait_nitmiluk_np

07_monsacestfait_nitmiluk_np
Après une mutinerie de l’équipage féminin du navire, nous décidons d’arrêter au début de la 6ème gorge, il est vrai que lorsque le temps de portage du canoë devient 3 fois plus important que le temps de pagayage qu’il récompense, ça ne motive pas des masses. On se dit que c’est en raison de la saison sèche et d’un niveau d’eau trop bas que l’on galère ainsi, on en viendrait presque à regretter de pas avoir vu de pluie depuis 1 mois.

On oublie vite cette idée à la con en se détendant sur une plage tranquille puis l’on retourne au campement. Nous ne sommes qu’à moitié surpris lorsque l’on voit qu’aucun autre canoë n’est parvenu jusqu’à ce point, ce soir ce sera camping privatif ! Des voyageurs précédents plus courageux que nous on même aménagé un espace détente façon famille Pierrafeu avec table basse et fauteuils avec dossier. Loin de toute pollution lumineuse et par un soir de nouvelle lune, la nuit étoilée dans les gorges est parfaite.08_monsacestfait_nitmiluk_np

09_monsacestfait_nitmiluk_np

Au petit matin, en ouvrant la tente, on peut prendre la photographie de magazine de randonnée : celle que l’on s’imagine tout à fait naïvement pouvoir prendre chaque jour d’un tour du monde.
11_monsacestfait_nitmiluk_np
Le soleil vient colorer Smitt Rock et les falaises nous entourant, avant de réchauffer l’atmosphère encore bien fraîche.12_monsacestfait_nitmiluk_np

En effectuant le trajet retour nous rencontrerons d’autres tentes : cette famille a abandonné au cours du portage entre 3eme et 4eme gorges. En effet on s’imagine mal pouvoir effectuer cette activité sur plusieurs jours avec des jeunes enfants.

Nous profitons de l’après-midi pour maximiser les pauses, et nous arrêtons aux rockholes. C’est à Lily Ponds qu’Annie expérimentera une nouvelle technique de pêche : la pêche à la fesse ! En effectuant un plongeon tout en légèreté, elle percutera un petit barramundi qui restera fatalement bouche-bée devant tant de grâce.13_monsacestfait_nitmiluk_np

14_monsacestfait_nitmiluk_np

C’est en fin de journée, dans la seconde gorge que nous verrons un crocodile d’environ deux mètres, il s’agit uniquement d’un « freshwater crocodile », inoffensif si on le laisse tranquille : en théorie. Dans la pratique et afin de garder l’intégralité de nos membres relié à notre tronc on décide de ne plus se baigner.16_monsacestfait_nitmiluk_np

15_monsacestfait_nitmiluk_np

Il est temps de retourner notre canoë, on est bien crevé, peut être plus par le portage que par le pagayage.

Revenu sur la terre ferme nous atteindrons une autre partie de Nitmiluk National Park à Edith Falls avant de remonter vers le Nord et le célèbre Kakadu National Park.17_monsacestfait_nitmiluk_np

18_monsacestfait_nitmiluk_np

19_monsacestfait_nitmiluk_np

Ajouter un commentaire