Les Grampians : Mecque de la randonnée !

Le parc national des Grampians situé entre Adelaïde et Melbourne est réputé pour sa chaine de montagnes rocheuses escarpées qui en font une Mecque de la randonnée. Ce n’est en effet pas les sentiers qui manquent et nous passerons 3 jours à les parcourir.

Pour aller dans l’ordre, nous décidons de commencer par le Mount Zéro qui nous permet d’admirer la plaine environnante et le Mont Stapylton.01_monsacestfait_grampians

03_monsacestfait_grampians

02_monsacestfait_grampians

C’est sur ce dernier que nous enchaînons avec un autre sentier qui nous mène à son sommet. Nous visitons ici une grotte à flan de falaise, nous ne sommes pas les premiers à s’y arrêter, des empreintes minuscules se mêlant aux semelles de chaussures.04_monsacestfait_grampians

08_monsacestfait_grampians

07_monsacestfait_grampians

06_monsacestfait_grampians

05_monsacestfait_grampians

A mi-chemin entre randonnée et escalade, l’effort est récompensé par une vue sur la plupart des sommets des Grampians.09_monsacestfait_grampians

10_monsacestfait_grampians

En remontant la rivière Mac Kenzie, on découvre quelques cascades. Sur le retour on garde l’œil sur les portions calmes de la rivière en quête du platypus, plus connu chez nous sous le nom d’ornithorynque. Ce ne sera pas pour cette fois mais on a désormais un nouvel animal sur notre « to see list ».11_monsacestfait_grampians

13_monsacestfait_grampians

12_monsacestfait_grampians

Le bush a besoin des incendies pour pouvoir se régénérer, nous nous réveillons sous les couleurs étonnantes du lever de soleil au milieu d’une végétation en reconstruction.14_monsacestfait_grampians

Au petit matin les nuages sont bloqués entre les sommets, et les « balconies » se dégagent sous les cris stridents des perroquets.15_monsacestfait_grampians

16_monsacestfait_grampians

Les Grampians sont également une zone d’importance historique avec la plus forte concentration de sites d’art Aborigène dans le sud de l’Australie. Après avoir traversé le parc en diagonale, et évité une dizaine de kangourous, nous découvrons les peintures des roches de Billimina et de Manja.17_monsacestfait_grampians

18_monsacestfait_grampians

19_monsacestfait_grampians

En soirée nous irons faire un tour du côté du golf d’Halls Gap, qui n’échappe pas à la règle, étant squatté au crépuscule par des bandes de jeunes kangourous et émus désœuvrés venus s’imbiber d’herbe fraiche et souiller le green de leurs excréments. Voyous !20_monsacestfait_grampians

21_monsacestfait_grampians

Le lendemain nous passons au belvédère de Boroka pour un apeçu de Halls Gap et du Lake Bellfield en arrière plan.22_monsacestfait_grampians

Et c’est sur une dernière randonnée « la Wonderland loop » que nous passerons la journée à parcourir les gorges étroites de son sentier pour se donner le vertige depuis le sommet des Pinnacles.23_monsacestfait_grampians

24_monsacestfait_grampians

26_monsacestfait_grampians

25_monsacestfait_grampians

Et après avoir été rongées par le sel du salar d’Uyuni, trempées par les chutes d’Iguazu et la neige du Sud Lipez, remplies du sable de centaines de plages, usées sur les sommets de Tongariro et Taranaki… et par plus de 5 mois à crapahuter villes et chemins, les Grampians auront eu raison de mes chaussures de randonnées. Godasses #2 prêtent à conquérir le monde ! On vous contera leurs aventures dans notre prochaine escapade, où elles manqueront de marcher sur un pingouin avant de faire la connaissance des wombats australiens !27_monsacestfait_grampians

3 Commentaires

Ajouter un commentaire