Arrivée à Bali et découverte de Kuta

Ce n’est pas fini, cela recommence ! Il s’agit peut-être d’une des choses agréables d’un voyage à long terme sur plusieurs destinations : lorsque nous sommes grimpés dans l’avion en quittant l’Australie nous avions un brin de blues, mais dès le pied posé sur le sol de l’Indonésie avec l’île de Bali cette sensation s’estompe et l’excitation de la découverte reprend !

Dans le hall de l’aéroport nous faisons nos premières découvertes, les toilettes ont toutes un petit jet d’eau pour se laver ce qui en a besoin. Et attention on ne te parle pas des pieds, il y a d’ailleurs un petit signe qui te prévient que ce n’est pas fait pour ça.

Arrivés au milieu de la nuit, nous nous étions mis à l’idée de passer la nuit dans l’aéroport, mais on change de plan car le terminal est vraiment proche de la ville, pas besoin d’un moyen de transport ou d’un des nombreux taxis qui t’invitent avec eux en mimant à la perfection le « tournage de volant ».

Maps.me est à nouveau notre ami dans notre quête d’un logement, et nous déambulons à 3H du mat dans le quartier de Tuban, tout nous parait sympa lors de cet aperçu nocturne : le parking avec les 36 000 scooters, les portes en bois travaillées, les sculptures de pierre, les gardiens qui mangent avec les mains un plat de riz dans une feuille de palmier, les chats et chiens qui dorment dans les coins… On trouve un hôtel pas trop cher qui saura nous accueillir avant de trouver mieux.

La journée suivante sera consacrée à la découverte de Kuta Bali, nous avions été averti du statut un peu particulier de cette ville peu représentative de l’île de Bali, c’est en effet assez touristique et pas très authentique. Mais cela nous ne le savons pas encore, nous découvrons avec plaisir l’Asie et ses temples. Dans les temples, devant les maisons, les hôtels, se trouvent des offrandes composées d’un peu de tout et n’importe quoi : fleurs, riz, biscuits, chewing-gum, clopes… Il faut distinguer les offrandes qui se trouvent au sol, et sur lequelles tu ne manqueras pas de marcher par inadvertance, les Segehan: celles-ci sont destinées aux démons.01_monsacestfait_kuta-bali

02_monsacestfait_kuta-bali

De celles qui se trouvent en hauteur, les Canang Sari, et qui elles sont offertes aux Dieux en gratitude de ce que ceux-ci leurs apportent. Les offrandes apaisent les esprits et apporterons santé et prospérité à la famille.03_monsacestfait_kuta-bali

On se ballade sur le front de mer de Kuta avec ses nombreux « bars » constitués d’une glacière et de quelques chaises de salon de jardin, et ses loueurs de planches de surf. Pourtant les vagues ici ne sont pas tip-top et la glisse semble surtout se passer dans les remous des énormes vagues qui claquent un peu plus loin. Cela semble pourtant convenir à la foule, principalement australienne, qui se masse sur la plage.04_monsacestfait_kuta-bali

05_monsacestfait_kuta-bali

06_monsacestfait_kuta-bali

Il nous faut nous habituer aux sollicitations des nombreux vendeurs qui te proposent en l’espace de quelques pas de te rhabiller de la tête au pied, t’hydrater, te remplir l’estomac, te soulager le dos, et t’emmener au bout de la ville…

Ici des sculptures religieuses sont même sponsorisées par Coca-Cola.07_monsacestfait_kuta-bali

08_monsacestfait_kuta-bali

S’il est nécessaire de vous le préciser, la vie pour un touriste occidental est plutôt bon marché en Asie : pour nous c’est un petit soulagement après 8 mois dans des pays plutôt onéreux, nous allons pouvoir profiter de la nourriture locale, fini les pâtes à la tomate, les soupes en sachet, désormais on prendra un jus et peut être même un dessert svp.

Notre premier plat est une belle découverte avec un Nasi campur, tout bien préparé pour moins de 2€, avec un jus d’avocat et cacao. Dans de nombreux warungs, les restaurants indonésiens, il est également possible de faire son assortiment sur un buffet, tout à l’air tellement bon que cela peut chiffrer (tout relativement). Après avoir évalué le montant de votre sélection on vous donnera des tickets façon Monopoly qui vous permettront d’acquitter votre dette en partant.09_monsacestfait_kuta-bali

10_monsacestfait_kuta-bali

11_monsacestfait_kuta-bali

12_monsacestfait_kuta-bali

Sur le front de mer, on est intrigué par un bac en plastique où semble grouiller des bestioles : ce sont des toutes petites tortues ! Et dans 1H aura lieu un grand « lâcher de tortues ». Curieux nous patientons sur la plage, où des drapeaux parlent également de l’opération. Tout s’éclaire avec le discours de l’association Bali Sea Turtle Society, ses membres ont entrepris depuis plusieurs années la protection de la progéniture des tortues venant encore pondre la nuit sur la plage de Kuta. Pour cela et afin de les protéger de la foule diurne de touristes, ils collectent au petit matin les œufs fraichement pondus pour les stocker dans une immense tortue au cœur de sable qui fera office d’incubateur. Quelques semaines plus tard, les œufs vont éclore et il sera temps de laisser les bébés rejoindre l’océan. Et c’est tout ébahi que l’on joue des coudes, poussant quelques vieillards et écrasant quelques enfants, pour apercevoir les tortues sortir du sable. Elles vont rejoindre leurs copines qui barbotent dans le bac, et la distribution a alors lieu. Chaque participant hérite d’un Tupperware avec une tortue, et rejoint alors la plage. Des forces de l’ordre ont bloqué une partie de la plage pour offrir le champ libre vers l’océan.13_monsacestfait_kuta-bali

14_monsacestfait_kuta-bali

15_monsacestfait_kuta-bali

Nous baptiserons la notre Forest en lui souhaitant une incroyable chevauchée vers l’océan. C’était plutôt bien parti pour lui avant qu’il se ramasse la gueule dans un trou de sable. Le prénom lui va bien, il va vite, mais ne réfléchit pas trop.16_monsacestfait_kuta-bali

17_monsacestfait_kuta-bali

18_monsacestfait_kuta-bali

19_monsacestfait_kuta-bali

20_monsacestfait_kuta-bali

Ça nous semble bien organisé cette affaire, mais au bout d’un moment ça part un peu en cacahuètes, ils finissent par ramasser toutes les retardataires et les mettre dans un seau pour les apporter en grappe un peu plus loin, les gens marchent un peu dans tous les sens au risque de mettre leurs gros pieds sur les petits animaux. Finalement la marée montante permettra de les voir toutes partir dans l’eau : 1 individu sur 100 devrait atteindre l’âge adulte. Nous on est sûr que ce sera Forest !21_monsacestfait_kuta-bali

Le coucher de soleil se déroule alors que les pécheurs rentrent de leur journée au large.23_monsacestfait_kuta-bali

24_monsacestfait_kuta-bali

Nous changeons aussi d’hébergement pour trouver quelque chose de meilleur marché, les déplacements avec le sac à dos ne sont pas hyper faciles, manque d’habitude et sacs de plus de 20kg : il va falloir écrémer les pulls dès que possible, nous avons bien chaud sous le soleil indonésien.25_monsacestfait_kuta-bali

26_monsacestfait_kuta-bali

27_monsacestfait_kuta-bali

Nous nous baladerons encore quelques jours dans Kuta, à découvrir ses petites rues, ses commerces et son ambiance.28_monsacestfait_kuta-bali

29_monsacestfait_kuta-bali

30_monsacestfait_kuta-bali

31_monsacestfait_kuta-bali

32_monsacestfait_kuta-bali

33_monsacestfait_kuta-bali

34_monsacestfait_kuta-bali

35_monsacestfait_kuta-bali

Demain nous pousserons plus loin la découverte, nous avons loué un scooter pour aller dans la partie sud-est de l’île. Vu le trafic dans la ville, ça promet d’être rigolo ! A suivre dans le prochain article !

Ajouter un commentaire