Les îles paradisiaques de Gili Air et Gili Meno

Cela nous étonne toujours qu’il y ait de la disponibilité lorsque nous réservons un transport à la dernière minute, c’est que parfois le nombre de places disponibles tend à s’approcher de l’infini. Nous le constaterons lors de la traversée d’une heure et demie vers les îles Gili où par manque de place dans le speedboat nous sommes restés debout/assis sur les gilets de sauvetage à l’arrière du bateau arrosé par l’eau des vagues.

Mais le transport a bien rempli sa mission, et si nous n’avons pas été conquis, nous avons bien était transporté sur l’île de Gili Air, la plus à l’est du trio Gilis. Le contraste est agréable avec l’agitation du début de notre séjour, sur Gili Air pas de véhicules motorisées : les transports collectifs se font en calèche, pour le reste le vélo (à gros pneus pour les parties sablonneuses) et la marche sont rois. Il faut dire que les distances sur l’île ne requièrent pas nécessairement de véhicule.

Le snorkelling est à nouveau à la donne directement depuis la plage, et certains spots sont fameux pour observer les tortues marines. Nous en observerons ainsi à chacune de nos sessions ainsi qu’une myriade de poissons multicolores.
01_monsacestfait_iles_gili

02_monsacestfait_iles_gili

03_monsacestfait_iles_gili

04_monsacestfait_iles_gili

05_monsacestfait_iles_gili

06_monsacestfait_iles_gili

07_monsacestfait_iles_gili

08_monsacestfait_iles_gili

09_monsacestfait_iles_gili

10_monsacestfait_iles_gili

11_monsacestfait_iles_gili

12_monsacestfait_iles_gili

13_monsacestfait_iles_gili

14_monsacestfait_iles_gili

15_monsacestfait_iles_gili

16_monsacestfait_iles_gili

17_monsacestfait_iles_gili

C’est sur sa voisine Gili Meno, havre de tranquillité, que nous observerons sur la côte ouest les plus beaux massifs coralliens, avec notamment les rigolos « Christmas tree », la première fois qu’on les a filmé on a cru avoir fait une connerie car ils ont disparu derrière la caméra. Le mini-sapin de noël multicolore a ainsi pour reflexe de rentrer dans le corail qui l’accueille pour se cacher.21_monsacestfait_iles_gili

22_monsacestfait_iles_gili

23_monsacestfait_iles_gili

18_monsacestfait_iles_gili

Attention toutefois aux courants marins aux abords des Gilis, nous avons en voulant observer la bounty jetty, étaient pris dans un courant et avons eu énormément de mal à nous en sortir. Nous aurions presque pu avoir un transport gratuit et mouvementé vers Gili Trawangan un peu plus loin, ou vers le fond un peu plus bas. Coup de flip.

On observera à nouveau des tortues marines, mais bon ça devient presque banal… Blague à part, c’est l’animal le plus agréable qu’il nous a été donné de contempler. Magique à chaque rencontre.20_monsacestfait_iles_gili

19_monsacestfait_iles_gili

En faisant le tour de l’île nous sommes aussi tombés sur quelques complexes touristiques abandonnées. Ainsi suite aux attentats qui ont touché Bali en 2002, plus aucun touriste ne venait plus dans le coin et ceci pendant plusieurs mois. Une période difficile pour les locaux vivant des revenus du tourisme et qui a également mis en faillite certains investisseurs étrangers qui ont abandonnés leur complexe luxueux aux effets du temps.24_monsacestfait_iles_gili

25_monsacestfait_iles_gili

26_monsacestfait_iles_gili

27_monsacestfait_iles_gili

28_monsacestfait_iles_gili

Côté gustatif, la coco très présente sur l’île te fournira une boisson rafraichissante, mais servira aussi au barbecue pour préparer des satays : brochettes accompagnées d’une sauce à la cacahuète.29_monsacestfait_iles_gili

Bien relaxé sur ces deux îles paradisiaques, nous nous mettons un nouveau challenge en nous orientant vers Lombok où nous allons grimper un volcan, le « Gunung Rinjani », le second plus haut sommet d’Indonésie. A suivre dans le prochain article…

Ajouter un commentaire