Trek dans le parc de Taman Negara

Bienvenue au Parc National Parc National. Ne cherches pas l’erreur, le parc national « Taman Negara » signifie tout simplement en malais « Parc National » pas bien original mais signe de l’importance que joue ce poumon vert au centre de la Malaisie péninsulaire. Le premier parc national créé en Malaisie abrite une jungle de 130 millions d’années presque 3 fois plus vieille que la jeunette forêt Amazonienne.

Pour y accéder depuis les Cameron Highlands, pas de « bus public », mais des navettes quotidiennes mises en place par des sociétés privées. En réservant pour RM65 avec notre guesthouse, nous nous lançons pour le périple suivant : minibus de Tanah Rata à Jerantut (3H), puis bus de Jerantut à Kuala Tembeling (20 min) pour finir par une pirogue de Kuala Tembeling à Kuala Tahan (3H)01_monsacestfait_taman_negara

02_monsacestfait_taman_negara

03_monsacestfait_taman_negara

04_monsacestfait_taman_negara

05_monsacestfait_taman_negara

Arrivé à Jerantut la société vous proposera des tours guidés pour randonner dans la jungle, mais aucune obligation de réserver quelque chose avec eux.

Nous décidons à nouveau de nous débrouiller par nous même pour randonner 2 jours dans la jungle. La guesthouse accepte même de garder pendant une nuit le reste de nos affaires dans notre chambre sans aucun surcoût.

Il y a plusieurs trails possibles dans la jungle, à l’origine nous souhaitons partir sur le Tenor Trail mais toutes les personnes : locales et/ou professionnels des activités de la jungle nous ont indiqué que le trail était très peu suivi et que même les guides se sont pommés la dernière fois.  Du coup on se rabat sur le trail vers Bumbum Kumbang, en réservant une nuit dans cette hutte dans la jungle.06_monsacestfait_taman_negara

Nous débutons par la partie ouest de la boucle en faisant un premier détour par le sommet Bukit Teresek, puis en passant par Lubok Lesong.07_monsacestfait_taman_negara

09_monsacestfait_taman_negara

10_monsacestfait_taman_negara

11_monsacestfait_taman_negara

12_monsacestfait_taman_negara

13_monsacestfait_taman_negara

16_monsacestfait_taman_negara

17_monsacestfait_taman_negara

La jungle de Taman Negara est peuplée de nombreuses espèces d’animaux des plus imposants tels que les éléphants sauvages voire des rhinocéros de Sumatra ou tigres, mais aussi buffles, tapirs, varans, serpents… aux plus petites comme les charmantes sangsues. (Lire notre histoire d’amour avec ces suceuses ici). Du coup on s’est même acheté des chaussettes de foot pour couvrir un minimum le bas de nos jambes.

Soyons honnêtes, il ne faut cependant pas visiter le Taman Negara en espérant tomber sur la fanfare des éléphants ou un tigre derrière chaque arbre : et tant mieux pour vos fesses ! La jungle est tellement grande que la plupart de la vie sauvage se garde bien de s’approcher des hommes.

Pour notre part nous avons surtout vu des insectes : termites, fourmis, vers et autres bestioles qui font saliver Bear Grylls.14_monsacestfait_taman_negara

15_monsacestfait_taman_negara

Alors en arrivant à la hutte cinq étoiles pour la fin de soirée, nous restons postés à la scruter des animaux qui viendraient tâter de la mare à proximité. Nous ne verrons rien avant de nous coucher, mais durant la nuit au milieu des sons hyper rassurants de la jungle nous entendrons distinctement un animal boire à la mare, et aidés de la lampe torche d’un colocataire nous verrons un gros tapir, aisément reconnaissable à sa taille imposante et ses couleurs noires et blanches. 18_monsacestfait_taman_negara

19_monsacestfait_taman_negara

20_monsacestfait_taman_negara

D’ailleurs si vous passez une nuit dans une haute d’observation de la jungle, assurez vous de louer ou acheter une lampe qui éclaire à une longue distance. Nous n’avions que nos frontales qui éclairent à 10 mètres maximum, et mis à part illuminer une nuée d’insectes, ça ne sert à rien.

Le lendemain nous terminons la boucle en empruntant la portion qui longe le fleuve. On s’est tout d’abord perdu, puis reperdu, et même complètement pommé avant de tomber sur un village de la tribu Orang Asli, où le chef du village nous orientera vers le bon chemin.21_monsacestfait_taman_negara

22_monsacestfait_taman_negara

Cette portion Est du parcours est assez éprouvante car de nombreux ruisseaux rejoignent le fleuve créant de grands creux qu’il faut descendre en essayant de ne pas glisser, et remonter en essayant de ne pas crever.23_monsacestfait_taman_negara

24_monsacestfait_taman_negara

Nous sommes vite venus à bout de nos réserves d’eau, nous avions pourtant pris 4,5 litres chacun pour ces deux jours, un compromis poids/quantité que nous pensions suffisant. Du coup on en profite pour se réapprovisionner dans les ruisseaux, mais en prenant la précaution de la traiter avec des pastilles de micropur. Il faut dire que l’on avait eu un aperçu des conséquences d’une intoxication avec une nana qui avait bu au ruisseau et avait passé la nuit à vomir et se faire dessus. Après traitement nous n’avons eu aucun souci pour notre part, merci de t’en inquiéter.25_monsacestfait_taman_negara

Sur le chemin on croisera une grande famille de la jungle, sans Darwin et Elisa, mais avec pleins de Orang Asli. Belle preuve de résistance que ce peuple qui malgré les assauts de la civilisation continue à perpétuer en grande partie un mode de vie en lien avec la nature.

De l’autre côté il y a un village sur les berges avec des gamins qui font des plongeons dans l’eau.26_monsacestfait_taman_negara

En fin de parcours on fait un dernier détour pour parcourir la Canopy Walkway, ensemble de ponts de singes perchés au sommet des arbres, un autre point de vue sur ce que nous avons découvert depuis le sol.27_monsacestfait_taman_negara

28_monsacestfait_taman_negara

Ces deux jours dans la jungle ont été intenses, nous avons été immergés dans un univers impressionnant et épuisant, la dépense d’énergie avec la chaleur, l’humidité, le portage de l’eau et le matos pour la nuit est assez importante. Bien sûr découvrir Taman Negara par ses propres moyens ne vous permet pas d’obtenir toutes les informations qu’un guide expert saurait apporter, mais c’est tout à fait réalisable si vous souhaitez voler de vos propres ailes de papillon… de la jungle !

1 Commentaire

Ajouter un commentaire