Dernière semaine épique en Nouvelle Zélande !

Nous vous avions compté dans le précédent article les difficultés rencontrées pour revendre notre van. Pour faciliter notre tache nous avons décidé de casser les prix, nos concurrents dirons que c’est pas juste vu la qualité de la marchandise, que l’on tue le marché et les petits commerçants. Certes. Mais passer sa journée sur le parking d’un supermarché à attendre que l’on vienne te demander quand tu quittes le pays pour avoir le meilleur prix, ça ne motive pas beaucoup.
On a donc trouvé preneur pour 60% du coût d’achat du van, pas fou fou mais on rentre dans nos frais et on est débarrassé. Terminé bonsoir !
On peut désormais profiter l’esprit reposé de la ville de Christchurch, celle-ci se remet petit à petit des deux tremblements de terre qui l’ont secouée en Septembre 2010 et Février 2011. La plupart des immeubles du centre ville ont été détruits. Nous n’avons jamais vu une ville avec autant de parkings et de grues de construction en son centre.01_monsacestfait_christchurch

La cathédrale trône effondrée en partie :02_monsacestfait_christchurch
Une cathédrale temporaire a été ainsi construite, imaginée par un designer japonais elle est la première à utiliser le carton comme l’une de ses matières principale avec d’énormes tubes qui forme sa charpente.03_monsacestfait_christchurch

04_monsacestfait_christchurch
La ville commémore artistiquement les victimes de ces évènements avec des chaises en tout genre peintes en blanc.05_monsacestfait_christchurch
Les espaces laissés à l’abandon ou en travaux sont accaparés par le street-art :06_monsacestfait_christchurch

07_monsacestfait_christchurch

08_monsacestfait_christchurch

09_monsacestfait_christchurch

10_monsacestfait_christchurch

12_monsacestfait_christchurch

13_monsacestfait_christchurch

14_monsacestfait_christchurch11_monsacestfait_christchurch
Au musée de la ville, des expositions variées retracent notamment l’histoire des affiches touristiques promotionnelles de Nouvelle-Zélande, ainsi que la reconstitution de la maison d’un couple de petits vieux qui résidaient à Bluff. Ceux-ci avait la passion du coquillage et notamment du paua, tellement qu’ils en ont recouvert les murs de leur maison pour un effet un soupçon kitsch mais qui leur a valu d’être célèbre et de recevoir chez eux des visiteurs du monde entier.15_monsacestfait_christchurch

16_monsacestfait_christchurch
En cette fin Avril, (eh ben oui on est (très) en retard dans nos récits) c’est le Anzac Day, le pays rend hommage aux soldats morts lors de la première guerre mondiale en Europe. Le coquelicot présent sur les champs de bataille est devenu le symbole de ce souvenir.17_monsacestfait_christchurch
En quelques semaines de voyages depuis notre passage près des glaciers (à lire ici) nous avions eu le temps de regretter de ne pas avoir foulé la glace de Fox glacier. On décide donc de cramer l’argent du van dans cette activité onéreuse mais prometteuse.
C’est là que débute une semaine digne d’un film d’action, avec de l’aventure, une belle héroïne (pas besoin de vous dire qui c’est), un héros tout en muscle (oui il va falloir faire preuve d’un peu d’imagination), une folle chevauchée, des évènements climatiques, de l’adrénaline, des hélicoptères, des paysages à couper le souffle… et évidemment une fin heureuse.
Nous avons donc loué une voiture pour effectuer cette ruée vers l’ouest (un petit millier de kilomètres au total), et habitués à la chose, nous continuerons de squatter le véhicule pour la nuit. Tu te demandes peut être si l’on peut dormir dans une Nissan Tiida : la réponse est oui. Est-ce que l’on y dort bien ? Evidemment que non.
Après s’être éclaté le bidou avec le burger victorieux de la revente nous prenons la route vers Arthur’s Pass. La nuit a été glaciale dans les montagnes, et au petit matin les roches calcaires de Castle Hill se dessinent sous une brume annonçant une belle journée.18_monsacestfait_christchurch

19_monsacestfait_christchurch

20_monsacestfait_christchurch

21_monsacestfait_christchurch

22_monsacestfait_christchurch
Le reste de la route nous réserve de superbes paysages :23_monsacestfait_christchurch

24_monsacestfait_christchurch
Pas le temps de trainer trop, nous avons booké notre activité sur le glacier pour le lendemain. Au programme vol, en hélicoptère qui nous amènera sur le glacier pour une journée complète de Ice Climbing. Sauf que ! Ben oui il y a toujours un élément perturbateur qui lance le film d’action. La pluie s’est mise à tomber et c’est prévu ainsi pour les 3 jours à venir. L’activité ne pourra pas avoir lieu avant Mardi. Et nous décollons de Nouvelle-Zélande Mercredi, super on est large… On décide malgré tout d’attendre, et c’est sous un week-end avec 300mm de précipitations que nous allons patienter.
Nous allons à Gippsies beach où des moutons mal peignés sont installés sur la plage.25_monsacestfait_christchurch

26_monsacestfait_christchurch

27_monsacestfait_christchurch
La pluie ne s’arrête pas de tomber, les rivières sont en crues, nous cuisinons, mangeons, attendons, nous enguelons, dormons dans la bagnole qui devient aussi humide à l’intérieur qu’à l’extérieur. Et comme le coffre s’ouvre à chaque fois que nous claquons une portière on commence à être un peu juste en place.28_monsacestfait_christchurch
Quelques minutes de répit nous permettent de faire un tour sur la plage d’Hokitika qui a fait du bois flotté un argument touristique.29_monsacestfait_christchurch
Puis on file se mettre au sec pour voir enfin un kiwi… en captivité. Au début de notre aventure nous avions passé quelques soirées à guetter le cri du kiwi, mais en vain. Les chances de voir l’animal dans son milieu naturel sont réduites, et parmi tous les Néo-Zélandais à qui nous avons posé la question, aucun n’avait vu un kiwi en liberté. Pas de photos à vous montrer, il n’était pas autorisé de les photographier. Au final c’est plus gros que ce que l’on imaginait, de la taille d’un poulet fermier, avec un cul tout rond comme un ballon. Il plonge complètement son long bec dans la terre en quête de nourriture, et en le ressortant souffle pour expulser la terre qui a pu boucher ses orifices olfactifs situés à la pointe du bec. Assez fascinant comme poulet.
Une dernière balade pour observer le show lumière naturel des glow worms à Hokitika aura raison de mon appareil photo totalement ivre d’humidité.
C’est donc frais comme des gardons (l’odeur avec) que nous arrivons Mardi matin à Fox Glacier. Il ne pleut pas pour l’instant, et on voit un même coin de ciel bleu, ça semble bien parti. Et en effet nous pourrons partir. Notre groupe est très sympathique et charmant : en fait nous ne sommes que deux.
C’est parti pour l’hélicoptère, une première, en quelques minutes de vol depuis la vallée nous amène sur la glace de Fox Glacier, le pilote a pas l’air de super humeur, on comprendra pourquoi plus tard.
L’arrivée sur le glaicer est top, en s’éloignant tête baissée des pales de l’hélico on a l’impression d’être le président de la Glacipoté de Fox Glacier qui revient sur ses terres. SI le glacier a pas mal perdu en dimension lors de ces dernières années, il n’en reste pas moins gigantesque et impressionnant. Deux cents mètres de glace nous sépare de la « terre ferme », on n’hésite donc pas à taper du crampon pour garder notre adhérence.30_monsacestfait_christchurch

31_monsacestfait_christchurch
Après quelques essais plus ou moins réussi à l’escalade sur glace, la pluie est de nouveau présente et l’on aperçoit plus du tout la vallée. Le talkie de notre guide crachote de plus en plus souvent, pour que l’on puisse au final entendre des « worried » »go back » « unsafe »… Deux heures après notre arrivée nous devons déjà redescendre, il ne reste que nous sur le glacier, et le temps se gatte, l’hélicoptère risque de ne pas pouvoir nous chercher plus tard.
Après un passage éclair dans un tunnel de glace formé par la coulée des eaux, nous remontons donc en hélico pour redescendre. Le pilote a pas l’air rassuré, ce qui est plutôt communicatif.32_monsacestfait_christchurch

33_monsacestfait_christchurch

34_monsacestfait_christchurch

35_monsacestfait_christchurch

36_monsacestfait_christchurch
Au final on est un peu déçu de ne pas avoir pu profiter comme il se doit de ce site exceptionnel. Mais avec le recul, nous gardons un bon souvenir de cette activité.
Si cela vous arrive aussi : sachez que Fox Glacier Guiding, ne vous proposera qu’un remboursement de 20% de la somme, avec un beau discours bien goupillé. Si tu sais râler en tant que bon Français et que tu demandes à parler au patron, tu pourras obtenir 20% supplémentaire.
Nous décollons le lendemain donc nous repartons presto vers Christchurch, en repassant par Arthurs Pass, après avoir apprécié notre dernier petit déjeuner en NZ au bord d’un lac et de ses couleurs automnales.37_monsacestfait_christchurch
Forcément il fait désormais beau, ce qui nous permet de voir les sommets des Southern Alps enneigés.38_monsacestfait_christchurch
Avant Christchurch nous faisons un arrêt à Cookie Time Factory et ses murs peints de cookies géants. Cookie Time est une sucess story Néo Zélandaise, l’histoire de deux frères qui se sont positionnés comme leader du cookie sur la base d’une recette piquée à leur maman. Sales gosses.39_monsacestfait_christchurch
On se console donc de cette semaine riche en émotions en prenant un kilo de cookies brisés à prix cassé et après un dernier tour dans le jardin botanique nous nous dirigeons vers l’aéroport.
Nous avons passé 3 mois en Nouvelle Zélande, 9500 kilomètres pour 90 jours riches en souvenirs dans un pays varié et accueillant. Il est temps pour nous de rejoindre l’Australie, en quête d’un hiver plus clément et de nouvelles découvertes, promis on essayera de vous les partager au mieux !

1 Commentaire

Ajouter un commentaire