En route vers Milford Sound

Nous mettons le cap vers Milford Sound, au sein des Fiordland Néo-Zélandais. Depuis la west-coast nous passons rapidement (trop rapidement après réflexion) dans la région des lacs, en sillonnant entre les lacs Wanaka et Hawea.01_monsacestfait_milford_sound 02_monsacestfait_milford_sound 03_monsacestfait_milford_sound 04_monsacestfait_milford_sound05_monsacestfait_milford_sound06_monsacestfait_milford_sound 07_monsacestfait_milford_sound

Le réveil aux abords de la rivière Clutha nous donne l’agréable mélange du jaune de la végétation automnale et le bleu de l’eau et du ciel. 08_monsacestfait_milford_sound

Bleu pas pour bien longtemps car le temps nous fera grise mine par la suite, pas évident de faire sécher les 4 slips que tu fais tourner en boucle depuis 3 mois. C’est ça aussi un tour du monde !

Nous passons également par Queenstown, ville des sports extrêmes, avec ses spots de bungie jump, ses jet boats sur le lac Wakatipu, tout ce qui peut plaire au jeune touriste en mal de sensations fortes. 09_monsacestfait_milford_soundPas forcément notre tasse de thé et nous poursuivons donc la route vers Te Anau avant de nous lancer sur les 140 kilomètres qui nous mèneront vers le sound.10_monsacestfait_milford_sound 12_monsacestfait_milford_sound 11_monsacestfait_milford_sound

La grimpette de Summit Peak que nous tenterons par deux fois, nous mettra la tête dans les nuages. Au sens littéral du terme. Nous avons peine à croire les panneaux explicatifs qui nous annoncent une vue panoramique sur les sommets environnants. Nous spotterons tout de même quelques oiseaux dont un Tomtit.14_monsacestfait_milford_sound

C’est par une matinée dégagée que nous apprécions le fiord.15_monsacestfait_milford_sound 16_monsacestfait_milford_sound 17_monsacestfait_milford_sound

Un kea, une espèce endémique de perroquet, squatte le parking attiré par quelques touristes ne sachant lire les panneaux leur indiquant de ne pas nourrir la bête. En effet outre le fait que les wheat biscuits (les biscuits de céréales qui plâtrent ton estomac le matin) ne doivent pas faire partie de l’alimentation type d’un perroquet sauvage, la proximité de l’homme rend le volatil lunatique, il s’attaquera ainsi au joint en plastique de la voiture stationnée plus loin. Des anarchiques ces keas !18_monsacestfait_milford_sound

Sur le retour nous aurons l’occasion de tester le cric, notre pneu partant en lambeau, et c’est avec ce dernier coincé entre les brochures touristiques et le lit que nous mettons le cap vers le sud en empruntant la Southern Scenic Route. Tu l’auras compris ce sera l’objet de notre prochain article : au programme : des pingouins, des lions de mer, des otaries, des dauphins… et deux touristes !

1 Commentaire

Ajouter un commentaire