Mont Cook et lacs Pukaki et Tekapo

Nous avons quitté la côte pour nous enfoncer dans l’intérieur des terres direction le Mont Cook. Profitant d’une marée basse, nous avions fait un stock de green mussels, déjà évoquées précédemment. Cette variété de moule peuple les roches de Nouvelle-Zélande et l’on en trouve très facilement. Les quotas de pèche sont généralement de 25 par personne et par jour, là vous vous dites qu’ils sont quand même un peu chiches, 25 moules, pas de quoi se péter le bidou ! Mais c’est parce que celles-ci sont de taille « surmoulienne » ! Les coquillages atteignent une quinzaine de centimètres, et la chair à l’intérieur est de dimension proportionnelle. Concrètement cela donne ça :01_monsacestfait-green-mussel

Autant te dire qu’elle a plutôt intérêt à être fraiche si tu ne veux pas ravager ton estomac.

Cette parenthèse « gastronomie bon marché en tour du monde » refermée, poursuivons notre périple. Avant d’arrivée au lac Pukaki, nous faisons un crochet vers les éperons rocheux de Clay cliffs, un petit air de désert américain au cœur des montagnes Néo-Zélandaises.02_monsacestfait-clay-cliffs 03_monsacestfait-clay-cliffs 04_monsacestfait-clay-cliffs 05_monsacestfait-clay-cliffs

Arrivé au Lac Pukaki, le vent puissant ce jour forme des vagues à la surface du lac et nous peinons à voir les massifs des Southern Alps qui se trouvent à son extrémité.06_monsacestfait-lake-pukaki 07_monsacestfait-lake-pukaki 08_monsacestfait-lake-pukaki

La nuit changera la donne et le lendemain matin, c’est par un soleil radieux que nous nous dirigeons vers le Mont Cook, la soixantaine de kilomètres qui nous sépare du massif constituera l’une des plus belles routes que nous ayons eu l’occasion de parcourir en Nouvelle-Zélande.09_monsacestfait-lake-pukaki 11_monsacestfait-lake-pukaki 12_monsacestfait-lake-pukaki 13_monsacestfait-lake-pukaki 14_monsacestfait-lake-pukaki

Appelé Aoraki, « perceur de nuages » en maori, le Mont Cook est le plus haut sommet de Nouvelle Zélande avec 3750 mètres, il fait partie du patrimoine mondial de l’UNESCO, aux côtés du Grand Canyon ou de l’Everest.

Une randonnée permet d’aller du village de Aoraki-Mont Cook jusqu’au terminal du glacier. Les vues sur les sommets environnant sont magnifiques.15_monsacestfait-lake-pukaki 16_monsacestfait-lake-pukaki 16_monsacestfait-lake-pukaki-2

Le lac se situant au terminal du glacier est de la couleur crayeuse caractéristique des eaux issues des glaciers et des icebergs flottent même à sa surface.17_monsacestfait-lake-pukaki 18_monsacestfait-lake-pukaki 19_monsacestfait-lake-pukaki 20_monsacestfait-lake-pukaki

Sur le retour nous pouvons voir au fond de la vallée le lac Pukaki quitté plus tôt.21_monsacestfait-lake-pukaki

Le Tasman glacier, le plus large glacier de NZ est visible plus loin avec un nouveau lac situé à son terminal.22_monsacestfait-lake-pukaki 23_monsacestfait-lake-pukaki

Nous nous rendons ensuite au lac Tekapo et sa couleur turquoise. La randonnée sur la péninsule nous offre de beaux contrastes de couleurs.24_monsacestfait-lake-pukaki 25_monsacestfait-lake-pukaki 26_monsacestfait-lake-pukaki 27_monsacestfait-lake-pukaki 28_monsacestfait-lake-pukaki

La zone est réputée pour la pureté de son ciel « l’air le plus clair de tout l’hémisphère sud » et un observatoire de renommée mondiale est situé au sommet du Mont John. Ce n’est pas forcément flagrant par cet après-midi voilée, mais la vue depuis le mont donne tout de même un bel aperçu des environs.29_monsacestfait-lake-pukaki

Il est temps pour nous de gagner Christchurch pour nous atteler à l’activité la moins fun de notre séjour : la revente du van !

 

 

1 Commentaire

Ajouter un commentaire