Rotorua : prout et géothermie

Rotorua doit sa renommée à l’activité géothermique de son sol, de nombreux complexes exploitent ici le filon thermal. On dit que Rotorua est une ville que l’on sent avant de voir, car toutes ces émanations de la terre sont plutôt malodorantes. Pas la peine de lancer des regards accusateurs à ton voisin, l’odeur de prout qui trône dans l’atmosphère est tout autre.

Nous nous sommes demandé les premières minutes comment l’on pouvait supporter à longueur d’année cette odeur, c’est donc les doigts en pince-nez que nous nous lançons à la découverte de la ville.00_monsacestfait_rotorua

Les canards s’accommodent bien de l’air ambiant, ils sont des centaines à flotter dans l’eau du lac Rotorua.01_monsacestfait_rotorua

Le bâtiment du musée de la ville, accueillait autrefois des bains, il est désormais consacré à l’histoire du thermalisme à Rotorua.02_monsacestfait_rotorua

Les maoris sont fortement représentés dans cette partie de Nouvelle-Zélande, l’occasion pour nous de découvrir des sculptures représentatives de leurs histoires et croyances.03_monsacestfait_rotorua 04_monsacestfait_rotorua

Ici la terre semble en ébullition, au cœur même de la ville, nous voyons de la fumée de partout et certaines habitations ont donc la chance d’avoir un bain privatif fumant au fond du jardin.05_monsacestfait_rotorua 06_monsacestfait_rotorua

Vraiment partout ! Les barrières signalent ici une zone active où le pavé de la place se soulève sous les bulles qui remontent du sol.07_monsacestfait_rotorua

Le soir le ciel s’embrasera au dessus du lac Rotorua, avec un coucher de soleil de fou fou.08_monsacestfait_rotorua

Ce n’est pas tout, mais nous aussi on aimerait bien goûter aux joies du thermalisme ! Et comme vous commencez à nous cerner, on n’est pas décider à payer pour cela ! L’activité thermique ne se limite pas aux murs des piscines thermales ou de la ville elle-même, ce sont tous les environs qui subissent la même activité.

C’est ainsi que nous tombons un peu par hasard, sur Kerozene Creek. Nous avions vu sur un panneau indicateur un pictogramme d’un mec avec de l’eau et de la fumée, il nous en a pas fallu plus pour nous engager sur cette gravel complètement défoncée : certainement une stratégie pour garder l’endroit «confidentiel».  C’est maillot et serviette sous le bras que nous arrivons près d’une rivière d’où s’échappe de la fumée, bon signe ! Nous nous installons près d’un élargissement avec une petite cascade, l’eau est vraiment très bonne près de 40° à vue de nez, et pas besoin de se galérer avec un frisbee pour la trouver (lire « J’irai dormir chez vous : Coromandel »). Le pied !09_monsacestfait_rotorua

Ces émanations de sulfures, soufres et autres produits chimiques dont nous ne saurions vous dire le nom donnent aussi lieu à des couleurs surprenantes. C’est ce que nous avons constaté au parc de Wai-o-Tapu. On vous passe l’épisode de Lady Knox Geyser inclus dans la visite.

Info pratique : La plupart des visiteurs profitent de leur visite pour allez voir l’éruption matinale pas très naturelle du geyser qui se trouve en dehors du parc, puis tout le monde repart ensuite vers le parc pour mener sa visite. Nous vous conseillons si vous souhaitez voir le geyser, de prendre votre ticket pour cela, mais d’ensuite n’effectuer la visite du parc que dans l’après-midi, vous côtoierez nettement moins de monde, ce qui est nettement mieux !

Les piscines de boues de mud pools, forment des éruptions odorantes et bruyantes où la boue est projetée jusqu’à plus d’un mètre de haut pour s’éclater inélégamment en retombant.10_monsacestfait_rotorua 11_monsacestfait_rotorua

Les couleurs à l’intérieur du parc sont surréalistes, la palette de l’artiste en présente un bel assortiment : ses couleurs changent en fonction de la luminosité, du vent, de la pluviométrie…12_monsacestfait_rotorua

Champagne pool, nommée ainsi en raison des milliers de petites bulles qui crépitent à sa surface, est une curiosité impressionnante par sa forme, sa couleur et la fumée qui s’en échappe constamment.13_monsacestfait_rotorua 14_monsacestfait_rotorua

Un premier lac vert nous impressionne, mais c’est sans compter sur un second, à la couleur vert bubblegum que l’on n’imaginait même pas pouvoir exister dans la nature.15_monsacestfait_rotorua 16_monsacestfait_rotorua

Comme on s’habitue vite aux bonnes chances, la visite de la région se terminera pour nous à la rencontre de deux ruisseaux, l’un chaud bouillant et l’autre froid rafraichissant, on vous laisse imaginer l’agréable mélange des deux où nous avons trempé ;)17_monsacestfait_rotorua

2 Commentaires
    • Vincent ( Mon Sac Est Fait ! )

Ajouter un commentaire