Singapour pour quelques jours

Nous quittons l’Indonésie, en nous disant déjà que vu le potentiel de la zone, nous ne tarderons pas trop à y remettre les pieds. Il est 23H10, cinquante minutes avant la fin de notre visa indonésien, nous avons vraiment optimisé notre passage sur l’archipel.

2h40 minutes de vol plus tard, nous sommes à Singapour, le contraste s’annonce saisissant avec les bourgades de Bali rencontrées jusque là. Nous arrivons à 2H du mat dans l’aéroport de Singapour, cette horaire magique à la fois trop tôt et trop tard, pas de départ à cette heure, le terminal est désert et on profite des sièges qui te masse/broie les jambes, puis on se la joue minouches dans un recoin de l’aéroport emmitouflés dans nos sacs de couchage.01_monsacestfait_singapour

02_monsacestfait_singapour

Singapour est annoncée comme une destination très onéreuse, nous avons pour éviter les mauvaises surprises réserver dans une auberge de jeunesse, ici le lit en dortoir de douze coûte deux fois plus qu’une chambre pour deux à Bali. Cela nous pousse aussi à ne pas y trainer trop longtemps

En sortant du métro qui nous a amené en ville on est sur le cul, on sait que les villes asiatiques sont polluées, et on en espère pas moins d’une ville avec l’une des densités les plus élevées au monde, mais là c’est un environnement plus gris qu’un onze novembre nordiste qui nous entoure. A l’auberge, on nous éclaire sur le phénomène, le ciel est voilé par une fumée venant d’Indonésie : la haze. On vous en dira plus dans un futur article.

L’hostel est dans Arab Street, le quartier arabe de Singapour, ici quelques rues subsistent au milieu des buildings environnants. Juste à côté se trouve Hadji Lane, la seule rue de Singapour où le Street Art est autorisé et ici c’est en quelque sorte un exploit. En effet Singapour a gagné la renommée d’être une « Fine city » : traverser hors des passages cloutés, mâcher un chewing-gum, jeter un mégot au sol… toutes ses actions sont passibles de fortes amendes infligées par les policiers en civil. On se tient à carreau !03_monsacestfait_singapour

05_monsacestfait_singapour

06_monsacestfait_singapour

D’Arab Street nous accédons facilement à pied à Little India et Serangoon Road, on découvre par la même des temples hindouistes comme le Sri Veermakaliamman.07_monsacestfait_singapour

08_monsacestfait_singapour

09_monsacestfait_singapour

10_monsacestfait_singapour

11_monsacestfait_singapour

12_monsacestfait_singapour

13_monsacestfait_singapour

A côté se trouve Campbell Lane, colorée par les marchands de fleurs, puis le marché couvert Pujat Tekka Center, qui n’est plus trop actif à l’heure où nous y passons. Seuls les poissonniers sont encore en train de ranger leurs marchandises, les requins y font une moue mortelle.14_monsacestfait_singapour

15_monsacestfait_singapour

16_monsacestfait_singapour

17_monsacestfait_singapour

18_monsacestfait_singapour
Le centre du marché abrite un foodcourt bouillonnant, ici on se rend particulièrement bien compte de la mixité culturelle de la ville : chinois, malais, indiens viennent se restaurer sous les énormes ventilos brassant l’air humide.19_monsacestfait_singapour

20_monsacestfait_singapour

21_monsacestfait_singapour

On se laisse tenter par un biryani servi généreusement par un mec à grosse moustache, agrémenté de lait de soja, lassis et de naan on visite un peu l’inde avec ce repas. La curiosité nous poussera malheureusement à gouter une boisson à base de Durian, et on peut dire que je ne suis pas du genre à laisser quelque chose dans l’assiette ou le verre, mais ce fut la pire boisson que mes papilles ont eu l’occasion de rencontrer. Rien qu’en y pensant j’en ai des hauts le cœur. Si vous voulez en savoir plus sur le Durian. http://www.lemanger.fr/index.php/le-durian-fruit-qui-pue-fruit-qui-tue/

En retournant vers Arab Street, on passe devant une mosquée invitant à la visite et un jeune guide nous donne quelques infos sur l’Islam, sympa il nous propose même quelque chose à boire. Bon l’idée était surtout d’insérer dans nos cranes d’athées des concepts pas bien convaincants.22_monsacestfait_singapour

Ensuite on part découvrir le quartier colonial de Singapour, avec ses hôtels de luxe et autres lieux de cultes reconvertis en galeries et centre commerciaux.23_monsacestfait_singapour

24_monsacestfait_singapour

25_monsacestfait_singapour

26_monsacestfait_singapour

27_monsacestfait_singapour

Le lendemain on marche vers Chinatown, avant de découvrir le temple de la dent de Buddha, à l’intérieur, les murs sont ornés de milliers de statues. La visite du temple se déroule sur plusieurs étages et on passera un bon moment à ouvrir toutes les portes qui se présentent à nous.28_monsacestfait_singapour

29_monsacestfait_singapour

30_monsacestfait_singapour

31_monsacestfait_singapour

32_monsacestfait_singapour

33_monsacestfait_singapour

34_monsacestfait_singapour

Le long de la mezzanine du 1er étage, des représentations de figures importantes du Bouddhisme sont exposés. Elles sont d’un naturel assez flippant, et les moindres détails comme cette superbe barbe de hipster en devenir sont représentés.35_monsacestfait_singapour

36_monsacestfait_singapour

37_monsacestfait_singapour

On flâne ensuite dans le quartier à découvrir les marchands de peignes et baguettes, les foodcourts, joueurs de dames chinoises, et les vendeurs de souvenirs qui nous font une belle leçon de géographie avec ce  t-shirt.38_monsacestfait_singapour

39_monsacestfait_singapour

40_monsacestfait_singapour

41_monsacestfait_singapour

Puis direction le quartier des affaires qui nous fait lever les yeux aux ciels. Depuis le bord de l’eau, on se rend encore mieux compte de la « haze » qui embrume toute la ville. Pas suffisante pour masquer l’énorme bâtiment qui se dresse sur notre droite. On mets le cap vers l’important édifice, pour y accéder nous passons dans le centre commercial The Shoppes, un peu fou avec son canal et ses gondoles. 42_monsacestfait_singapour

43_monsacestfait_singapour

44_monsacestfait_singapour

45_monsacestfait_singapour

Au pied du bâtiment il devient compliqué de faire rentrer toute la structure dans le cadre de la photo. Et cette démesure abrite le Marina Bay Sands un hôtel cinq étoiles, où tu claques aisément le budget de 2 semaines de tour du monde en une nuit.46_monsacestfait_singapour

47_monsacestfait_singapour

En traversant la passerelle qui traverse le hall, nous accédons à « Gardens in the bay », un parc qui contient notamment des dômes reconstituant un environnement naturel avec cascade et tout le tintouin. Bon étant donné que nous avons vu cette année plus de cascades que de douches chaudes, on s’épargnera cette visite onéreuse, par contre le reste du parc est gratuit et il y a déjà de quoi y passer un long moment. Surtout qu’aujourd’hui la ville célèbre les 50 ans de son indépendance. Pour l’occasion des sculptures lumineuses représentant : animaux, habitants, ou monuments sont disséminés dans le parc. Et que dire des arbres lumineux qui s’animent en musique deux fois par soirée, le spectacle est vraiment sympa et l’on en prend plein les yeux. Pour finir la soirée on s’installe pour une représentation de théâtre chinois : des femmes jouant des hommes, des chants qui montent dans les aigus, des costumes hyper pratiques… surprenant et distrayant !48_monsacestfait_singapour

49_monsacestfait_singapour

50_monsacestfait_singapour

51_monsacestfait_singapour

52_monsacestfait_singapour

53_monsacestfait_singapour

54_monsacestfait_singapour

55_monsacestfait_singapour

56_monsacestfait_singapour

Sur le chemin du retour, la skyline de la ville s’est illuminée, et l’on passe devant le Merlion, devenu le symbole de la ville.57_monsacestfait_singapour

58_monsacestfait_singapour

59_monsacestfait_singapour

60_monsacestfait_singapour

Pour notre dernier jour dans la ville, nous faisons un nouveau tour dans Arab Street, avant de rejoindre les quais et d’apprécier la ville sous un rayon de soleil qui nous soulage de la grisaille des jours précédents.61_monsacestfait_singapour

62_monsacestfait_singapour

63_monsacestfait_singapour

64_monsacestfait_singapour

65_monsacestfait_singapour

Demain nous prenons le bus, notre nouveau moyen de transport favori, pour découvrir la Malaisie !

Ajouter un commentaire